L’écrit d’une nuit

Bonsoir tardif mes chats,

J’espère que vous allez bien?

Je reviens vers vous ce soir avec un article assez spécial. Je suis d’humeur reconfortante. J’attends samedi avec impatience. Oui , Samedi,  je suis en VACANCES.  Si vous saviez à quel point j’ai hâte, mon programme? Rien de spécial, la simplicité me va à ravir faut croire.  Je vais me reposer, sortir, profiter de ma famille (cela va de soi), de mes amis, rire, raconter mes histoires de filles en terrasse d’un café autour d’un verre de rosé en bonne compagnie puis ma foi pour m’occuper de  mon blog, faire des rencontres malgré moi (moi sociable? Je fais un effort, je progresse haha!😂) 

Parler de moi, je n’aime pas vraiment ça, du moins j’évite au maximum. Je me livre peu. Je suis mystérieuse vous dira-t-on.  Vous savez, parfois dans la vie, même si on crie sous tous les toits qu’on est heureux, qu’on est ravie d’être comme on est, qu’on est optimiste, positif, qu’on relativise de tout,  oui c’est bien mais sans langue de bois les gars, c’est impossible. On flanche parfois. 

Par exemple, 

Sans mentir, parfois tu te lèves le matin, tu as la flemme, oui la flemme de sortir de ton lit si douillet pour combattre cette dure journée d’école ou bien de travail qui t’attend de pieds fermes car tu es démotivée, fatiguée, peut être triste mais tu te lèves quand même car tu as guère le choix. Debout, face au miroir de ta salle de bain, tu te retrouves seule face à toi même, tu te cherches tous les défauts physiques possible, tu te dis à quel point tu rates tout, que tu es pas fières de toi, que si tu es célibataire  c’est parce que tu es  inintéressante et laide, transparente, que tu comptes pour du beurre bien trop gras… puis tu te dis  » est ce que tu es sûre de toi?  » Evidement que NON.  Tu te réveilles psychologiquement. Tu t’assois, manges un carré de chocolat, bois un verre de jus d’abricot. Tu lis des livres, lis des citations, les réécris quand elles te plaisent, quand elles te font du bien, tu trouves le moyen de vaincre ces mauvaises pensées qui peuvent te traverser l’esprit et tu y arrives. 

C’est loin d’être évident de s’aimer, de s’assumer, oui vraiment mais bordel il faut être heureuse d’être comme on est. Pleures un bon coup, puis relèves toi et bats toi  pour ce que tu es, pour ce que tu veux devenir. C’est un travail à faire sur soi même.

il y a des jours sans mais surtout des jours avec.

Le positif avant le négatif

Retenir que le meilleur. 

Personne n’est parfait.


J’espère que mon article vous a plu, n’hésitez pas à réagir dans les commentaires, à vous abonner à mon blog, à le partager et à me suivre sur mes différents réseaux sociaux. Ça me ferait énormément plaisir!

A très vite, milles bisous 💋

Infos:
Page fb: Fine Dentelle
Instagram: prscmg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s